Bruce Springsteen
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Backstreets, 10 décembre 2015

Many Rivers To Cross



Un an et demi après la fin de l'escapade High Hopes, il est l'heure de repartir en tournée. Le week-end prochain, Bruce Springsteen & le E Street Band se réuniront à nouveau pour (l'émission) Saturday Night Live, un coup de semonce avant de prendre la route en janvier pour une série de concerts, d'une côte à l'autre. La tournée The River 2016 verra Bruce et les E Streeters jouer l'album The River chaque soir dans son intégralité, du début à la fin, ainsi que des inédits de cette période-là et "d'autres chansons préférées de Springsteen". La saison commence réellement demain avec la mise en vente éclair des places (que les Dieu des billets de concert aient pitié de nous).

Mais avant que tout démarre, Springsteen nous a téléphoné à Backstreets afin de nous dévoiler un peu plus ses plans, parlant au rédacteur Chris Phillips de sujets tels que l'album The Ties That Bind, les concerts, les albums live, et cette tournée impromptue qu'il n'avait pas vu venir, non plus.

The Backstreets Interview by Christopher Phillips
December 10, 2015

****

Cette tournée arrive donc comme une sorte de surprise !

C'était une surprise. Pour nous aussi, il s'agissait d'une surprise, vous savez ? Nous étions partis sur un chemin légèrement différent – j'avais de nouvelles chansons, qui faisaient partie d'un projet plutôt personnel. Je pensais partir en tournée avec ce disque. Et puis le coffret est sorti, et nous avons commencé à plaisanter sur l'idée de faire un concert, peut-être... puis, deux, peut-être... et au final l'idée s'est transformée en une mini-tournée américaine. C'est une chance de laisser au public la possibilité de faire l'expérience du disque du début à la fin, ce que nous avons fait auparavant une seule fois sur scène.

Évidement, à chaque fois qu'une tournée se termine, il y a toujours des fans qui se demandent si c'est la dernière fois que nous verrons le groupe, c'est donc excitant d'avoir un nouveau chapitre. Savez-vous quel sera le line-up cette fois-ci ?

Il s'agira du line-up original post-réunion, tout simplement.

Pas de section de cuivres, pas de choristes ?

C'est exact. Donc, ce devrait être fun. Le projet personnel était un de ces projets que j'ai regardé et où je me suis dit, "Et bien, j'ai ce projet que j'aime beaucoup, mais il n'impliquera que moi, seul en scène". Et je me suis dit que si je me lançais dans ce projet-là, il se pouvait que le groupe ne reparte pas en tournée avant un petit moment. Donc, avoir ce petit répit aujourd'hui sera une bonne chose – il nous donnera la chance, à nouveau, de remonter sur scène, plutôt que de se retrouver après une période véritablement longue.

Il semble que la tournée soit prévue pour être courte – 22 villes uniquement, neuf semaines, et c'est tout. Est-ce la manière dont vous voyez les choses au jour d'aujourd'hui ?

Au jour d'aujourd'hui, oui. Pourrait-elle être un peu plus longue ? Tout dépend. Tout dépend de... si nous prenons du plaisir, si quelques autres concerts peuvent peut-être s'intégrer, nous pourrions peut-être y réfléchir. Mais à ce moment précis, ce sont les seules dates certaines que nous faisons.

A l'évidence, votre public européen est un public très dévoué, et on entend beaucoup de choses de la part de fans qui gardent les doigts croisés. Étant donné que la tournée européenne de 1981 a tenu une part prépondérante dans la période The River, je sais qu'il existe de grands espoirs.

Oui, c'est la tournée qui nous a établie en Europe – pour nous, la tournée The River a été un événement majeur, majeur. Mais je ne sais pas, il faut voir – comme je l'ai dit, nous n'avions initialement planifié que quelques concerts. Je ne sais pas si nous allons en faire beaucoup plus que ceux que nous avons planifiés, je suis incapable de le dire.

Qu'est-ce qui vous a motivé à reprendre la route avec ce coffret ? C'était il y a cinq ans, presque jour pour jour, vous étiez au Carrousel à Asbury Park pour un concert dédié à (l'album) The Promise, mais c'était un concert unique. Vous avez sorti le coffret Born To Run, et puis le coffret Darkness... Est-ce qu'il y a quelque chose dans le coffret The River qui vous donne envie de monter sur scène pour le jouer ?

L'idée de prendre la route a juste été... Et bien, nous avions ce grand projet - ces coffrets prennent beaucoup de temps à être assemblés - et quelle est la façon de lui donner le plus d'attention, et de le rendre le plus excitant possible ? C'est évidemment de se dire : "Et bien, nous pourrions peut-être le jouer sur scène !" Il y a bien longtemps que nous n'avons pas joué cet album, et le résultat avait été assez bon.

Aujourd'hui, nous n'avons pas besoin de jouer 150 concerts à chaque fois que le groupe se retrouve. Nous pouvons jouer une vingtaine de concerts, si nous avons quelque chose à dire – ou juste si nous aimons ça. Nous ne sommes plus liés par les anciennes règles, du style "Vous devez sortir un disque, puis vous devez partir en tournée pendant deux ans..." Je ne pense pas que nous ayons encore besoin de procéder comme ça aujourd'hui. Bien que je sois certain que c'est ce que nous ferons à l'avenir.

Mais vous n'avez pas besoin de le faire.

Nous n'avons pas besoin de le faire. Nous avons beaucoup plus de liberté. Vous savez, vous pouvez réunir le groupe pour jouer quelques dates – avec une idée derrière la tête, et du matériel avec lequel vous savez que les fans vont apprécier. Nous allons jouer le disque du début à la fin, et puis nous allons jouer certains des inédits, et nous allons jouer certaines chansons préférées, et la soirée devrait être belle.

Savez-vous déjà, en ce qui concerne les inédits, autour de quoi allez-vous graviter ? J'imagine que Stevie va pousser pour jouer Restless Nights. Avez-vous des chansons favorites dans le nouveau coffret ?

Je ne sais pas – vous savez, les inédits parmi lesquels nous allons piocher et que nous allons jouer changeront probablement d'un soir sur l'autre. Nous verrons comment ça se passe. J'en ai plusieurs en tête, mais je ne suis pas encore certain tant que nous ne commençons pas à jouer pour voir ce qui marche.

Un truc très important s'est produit depuis la dernière fois que nous avons parlé, ce sont les téléchargements des concerts. C'est bon de savoir que vous allez mettre de nouveau à disposition tous ces concerts à venir, soir après soir.

Oui. Si un spectateur veut un souvenir de son concert, alors il aura la possibilité de l'avoir.

Quel rapport entretenez-vous avec ces séries ? Ecoutez-vous chaque concert au fur et à mesure ?

Oui, c'est ce que je fais. J'en écoute différentes portions à des périodes différentes, pour écouter le son que nous avons, et voir la façon dont nous travaillons dessus. Mais dans le but de continuer, ce qui est ce que nous avons essayé de faire... c'est une sorte de mise sur le marché beaucoup plus spontanée. C'est bien de présenter aux fans notre musique d'une manière rapide, dans une qualité bien meilleure que ce qu'ils pourraient avoir avec les disques non officiels.

Et bien, de notre point de vue, c'était une nouvelle journée ensoleillée. Une chose formidable, longue à venir, et beaucoup de gratitude et de reconnaissance de la part des fans. Et ces concerts tirés des archives, avec les sorties de chez Nugs qui piochent dans les tournées précédentes, êtes-vous content du programme pour le moment ?

Oui, c'est du plaisir, également. Il n'y a vraiment pas de raison de ne pas sortir certains de ces concerts devenus classiques. Et certains dépassent vraiment d'une tête tout le reste. Nous essayons donc de trouver les concerts que les fans trouvent essentiels, à leurs yeux, et puis nous regardons si nous en avons un bon enregistrement. C'est bien de pouvoir les sortir – c'est bien d'avoir un espace dans lequel vous pouvez sortir vos disques si librement, là où auparavant, pendant la plupart de notre carrière, nous ne l'avions pas fait. C'est donc bien de servir les fans de cette façon-là.
Backstreets, 10 décembre 2015


Lu 3205 fois