Bruce Springsteen
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

DEVIL'S ARCADE

L'ARCADE DU DIABLE



11_devil__s_arcade.mp3 11 Devil's Arcade.mp3  (12.21 Mo)


Remember the morning we dug up your gun
The worms in the barrel, the hangin' sun
Those first nervous evenings, perfume and gin
The lost smell on your breath as I helped you get in
The rush of your lips, the feel of your name
The beat of your heart, the devil's arcade

You said heroes are needed, so heroes get made
Somebody made a bet, somebody paid
The cool desert morning, then nothin' to save
Just metal and plastics where your body caved
The slow games of poker with Lieutenant Ray
In the ward with the blue walls, a sea with no name
Where you lie adrift with the heroes of the devil's arcade

You sleep and dream of your buddies Charlie and Jim
And wake with the thick desert dust on your skin

A voice says "don't worry, I'm here"
Just whisper the word "tomorrow" in my ear
A house on a quiet street, a home for the brave
The glorious kingdom of the sun on your face
Rising from a long night as dark as the grave
On a thin chain of next moments
And something like faith
On a morning to order, a breakfast to make
A bed draped in sunshine, a body that waits
For the touch of your fingers
The end of a day
The beat of your heart
The beat of your heart
The beat of your heart
The beat of her heart
The beat of your heart
The beat of her heart
The beat of her heart
The slow burning away of the bitter fires of the devil's arcade

****


Souviens-toi du matin où nous avons déterré ton arme
Les vers dans le canon, le soleil pesant
Ces premiers soirs d'angoisse, le parfum et le gin
L'odeur perdu de ton souffle tandis que je t'aidais à le récupérer
L'empressement de tes lèvres, l'évocation de ton nom
Les battements de ton cœur, l'arcade du diable

Tu as dis que nous avons besoin de héros, alors on crée des héros
Quelqu'un a fait un pari, quelqu'un a payé
La fraîcheur matinale du désert, puis plus rien à sauver
Juste du métal et du plastique à l'endroit où ton corps est tombé
Les longues parties de poker avec le Lieutenant Ray
Dans la salle d'hôpital aux murs bleus, une mer sans nom
Où tu dérives, étendu avec les héros de l'arcade du diable

Tu dors et rêves de tes amis Charlie et Jim
Et tu te réveilles avec l'épaisse poussière du désert sur ta peau

Une voix te dit "Ne t'inquiète pas, je suis là"
Murmure simplement le mot "demain" à mon oreille
Une maison dans une rue calme, un foyer pour les courageux
Le glorieux royaume du soleil sur ton visage
Se levant après une longue nuit aussi noire qu'une tombe
Sur un bref enchaînement d'instants
Et quelque chose qui ressemble à de la foi
Une matinée à organiser, un petit-déjeuner à préparer
Un lit drapé de soleil, un corps qui attend
Le contact de tes doigts
La fin du jour
Les battements de ton cœur
Les battements de ton cœur
Les battements de ton cœur
Les battements de son cœur
Les battements de ton cœur
Les battements de son cœur
les battements de son cœur
La lente combustion des feux amers de l'arcade du diable

****

DEVIL'S ARCADE


Lu 961 fois