Bruce Springsteen
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

SILVER PALOMINO

PALOMINO ARGENTÉE



07_silver_palomino.mp3 07 Silver Palomino.mp3  (7.72 Mo)


Une mère décède, laissant son jeune fils faire face à la perte. En souvenir de Fiona Chappel, pour ses fils Tyler et Oliver.

I was barley 13 years old
She came out of the Guadalupe's on a night so cold
Her coat was frosted diamonds in the sallow moon's glow
My silver Palomino

Sixteen hands from her withers to the ground
I lie in bed and listen to the sound
Of the West Texas thunder roll
My silver Palomino

I track her into the mountains she loved
Watch her from the rocks above
She'd dip her neck and drink from the winter flows
My silver Palomino

Our mustaneros* were the very best, sir
But they could never lay a rope on her
No corral will ever hold
The silver Palomino

In my dreams bareback I ride
Over the pradera* low and wide
As the wind sweeps out the draw
'Cross the scrub desert floor

I'd give my riata* and spurs
If I could be forever yours
I'd ride into the serrania* where no one goes
For my silver Palomino

Summer drought come hard that year
Our herd grazed the land so bare
Me and my dad had to blowtorch the thorns off the prickly pear*
And mother, your hand slipped from my hair

Tonight I wake early, the sky is pearl, the stars aglow
I saddle up my red roan
I ride deep into the mountains along a ridge of pale stone
Where the air is still with the coming snow

As I rise higher I can smell your hair
The scent of your skin, mother, fills the air
'Midst the harsh scrub pine that grows
I watch the silver Palomino

****


J'avais à peine 13 ans
Elle a surgi du fleuve Guadalupe (1) par une nuit si froide
Sa robe ressemblait à des diamants givrés sous la lueur de la lune cireuse
Ma Palomino (2) argentée

Un mètre soixante-deux du sol au garrot
Je m'allonge au lit et écoute le bruit
Des coups de tonnerre de l'Ouest du Texas
Ma Palomino argentée

Je la suis dans les montagnes qu'elle aimait
La regarde du haut des rochers
Elle plongeait son cou et buvait dans les ruisseaux d'hiver
Ma Palomino argentée

Nos mustaneros* étaient vraiment les meilleurs, monsieur
Mais ils n'ont jamais pu passer la moindre corde autour de son cou
Aucun corral ne retiendra jamais
Le Palomino argenté

Dans mes rêves, à cru je la chevauche
A travers la pradera* rase et vaste
Alors que le vent balaye le vallon
A travers les broussailles du désert

Je donnerais ma riata* et mes éperons
Si je pouvais pour toujours t'appartenir
Je chevaucherais dans les serrania*, là où personne ne va
Pour ma Palomino argentée

La sécheresse estivale a frappé fort cette année
Notre troupeau a pâturé une terre si dépouillée
Moi et mon père avons dû bruler au chalumeau les épines des figues de Barbarie*
Et maman, ta main a glissé de mes cheveux

Ce soir je me réveille tôt, le ciel est nacré, les étoiles rayonnantes
Je selle mon aubère (3)
Je chevauche au cœur des montagnes, le long d'une crête de pierres pales
Là où l'air est immobile à l'approche de la neige

Tandis que je monte encore plus haut je sens tes cheveux
Le parfum de ta peau, maman, remplit l'air
Au milieu des épicéas rugueux qui poussent
Je regarde ma Palomino argentée

*Mustaneros - cavaliers Mustangs
*Pradera - prairie
*Riata - corde
*Serrania - montagnes
*Pricky Pear - cactus

****

NOTES

(1) La Guadalupe est une rivière texane de 370km, qui part de Kerr County et qui se jette dans le Golfe du Mexique, dans la baie de San Antonio. C'est aussi un comté, situé dans l’État du Texas.

(2) Le Palomino n'est pas une race de cheval, mais la couleur de robe, à savoir un jaune proche du doré et des crins presque blancs.

(3) L'Aubère (ou l'Alezan) est également la couleur de robe d'un cheval, à savoir un pelage composé de poils rouges à brun, avec les crins et les extrémités de la même couleur ou d'une nuance plus claire que la robe.

****

"Deux très bons copains de mes fils avaient une mère qui est morte très jeune. Et je voulais écrire une chanson pour eux. Je n'étais pas vraiment certain de la façon de l'aborder... C'est une chanson que j'ai faite se dérouler au Texas, et elle parle d'un jeune fils qui perd sa maman et qui croit qu'elle revient vers lui, la nuit, sous la forme de ce palomino, qui surgit des montagnes, alors qu'il va se coucher" (Asbury Park, NJ, 21.04.2005)

****

SILVER PALOMINO


Lu 520 fois