Bruce Springsteen
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

SUNDOWN

SUNDOWN



08_sundown.mp3 08 Sundown.mp3  (7.53 Mo)

I'm twenty-five hundred miles from where I wanna be
It feels like a hundred years since you've been near to me
I guess what goes around, baby, comes around
Just wishing you were here with me, in Sundown

Sundown ain't the kind of place you wanna be on your own
It's all long, hot, endless days and cold nights all alone
I drift from bar to bar, here in lonely town
Just wishing you were here with me, come sundown

In Sundown, the cafés are filled with lovers passing time
In Sundown, all I've got's trouble on my mind

So I work all day here out on the county line
I tell myself it's all just gonna work out in time
When summer's through, you'll come around
That little voice in my head's all that keeps me from sinking down, come sundown

When summer's through, and you'll come around
That little voice in my head's all that keeps me from sinking down, come sundown

****

Je suis à quatre mille kilomètres de là où je veux être
J’ai l’impression que tu n'as pas été à mes côtés depuis cent ans
Je suppose qu'on récolte ce qu'on sème, ma chérie
J'aimerais juste que tu sois là avec moi, à Sundown

Sundown, ce n'est pas ce genre d'endroit où on souhaite se retrouver seul
Ce ne sont que des jours sans fin, longs et brûlants, et des nuits froides sans personne
Je dérive d'un bar à l'autre, ici dans cette ville solitaire
J'aimerais juste que tu sois là avec moi, quand vient le crépuscule

À Sundown, les cafés sont remplis d'amoureux tuant le temps
À Sundown, je n'ai que des soucis en tête

Du coup, je travaille toute la journée, ici sur la frontière
Je me dis que tout s'arrangera à temps
Quand l'été sera terminé, tu reviendras
Cette petite voix dans ma tête, c'est tout ce qui m’empêche de m’effondrer, quand vient le crépuscule

Quand l'été sera terminé, tu reviendras
Cette petite voix dans ma tête, c'est tout ce qui m’empêche de m’effondrer, quand vient le crépuscule

****

NOTES

"Sundown. Un nouveau jour dans une nouvelle ville. Dans le New Jersey, j'avais une copine qui m'a brisé le cœur, elle l'a déchiré en lambeaux, l'a foulé aux pieds, puis me l'a renvoyé, règlement à la livraison, dans un sac en papier. Donc, je suis parti sans me retourner, mon premier voyage vers l'Ouest. Je partais me construire une nouvelle vie en Californie, à 5.000 km de la douleur. Mais il n'a pas fallu longtemps avant que ma chance s'amenuise et que mon argent s’amenuise. Et puis rien n'allait arriver, tout simplement... Cette chanson a été ma chance, mon hommage à toutes les grandes chansons de Jimmy Webb, sur le personnage et le lieu. Dans cette chanson, on y trouve mon frère au cœur brisé, loin de chez lui. Essayant de se dépenser, de transpirer, au cours d'un long été solitaire dans une ville lointaine" (Stone Hill Farm, avril 2019)

****

SUNDOWN


Lu 90 fois