Bruce Springsteen
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

TENTH AVENUE FREEZE-OUT

DIXIÈME AVENUE FIGÉE



02_tenth_avenue_freeze_out.mp3 02 Tenth Avenue Freeze-Out.mp3  (7.3 Mo)


Tear drops on the city
Bad Scooter searching for his groove
Seem like the whole world walking pretty
And you can't find the room to move

Well, everybody better move over, that's all
'Cause I'm running on the bad side
And I got my back to the wall
Tenth Avenue freeze-out
Tenth Avenue freeze-out

I was stranded in the jungle
Trying to take all the heat they was giving
The night is dark but the sidewalk's bright
And lined with the light of the living

From a tenement window a transistor blasts
Turn around the corner, things got real quiet real fast
I walked into a Tenth Avenue freeze-out
Tenth Avenue freeze-out

And I'm all alone, I'm all alone
And kid, you better get the picture
And I'm on my own, I'm on my own
And I can't go home

When the change was made uptown
And the Big Man joined the band
From the coastline to the city
All the little pretties raise their hands

I'm gonna sit back right easy and laugh
When Scooter and the Big Man bust this city in half
With a Tenth Avenue freeze-out
Tenth Avenue freeze-out
...

****


Une larme coule sur la ville
Bad Scooter (1) à la recherche de son rythme
Il semble que le monde entier tourne parfaitement
Et que tu ne trouves pas la place pour y bouger

Tout le monde ferait mieux de se pousser, c'est tout
Parce que je suis sur la mauvaise pente
Et j'ai le dos au mur
10ème Avenue figée (2)
10ème Avenue figée

J'étais pris au piège dans la jungle
Essayant de capturer la chaleur qu'on m'offrait
La nuit est sombre mais le trottoir est brillant
Et souligné par la lumière des vivants

De la fenêtre d'un appartement, une radio joue à plein tube
Au détour de la rue, tout devient très calme très vite
J'ai mis les pieds dans une 10ème Avenue figée
10ème Avenue figée

Et je suis tout seul, je suis tout seul
Et petit, tu ferais mieux de comprendre
Et je suis seul, je suis seul
Et je ne peux pas rentrer chez moi

Lorsque les choses ont changé dans les beaux quartiers
Et que Big Man (1) a rejoint le groupe
De la côte à la ville
Toutes les jolies petites lèvent les mains

Décontracté, je vais observer tout ça et me marrer
Quand Scooter et Big Man feront exploser cette ville en deux
Avec une 10ème Avenue figée
10ème Avenue figée
...

****

NOTES

TENTH AVENUE FREEZE-OUT
(1) Bad Scooter est un personnage représentant Bruce Springsteen et Big Man représente le saxophoniste Clarence Big Man Clemons.

(2) La 10ème Avenue est une avenue située à Belmar (New Jersey) et qui termine sa course sur Ocean Avenue, en bord de mer. Elle est perpendiculaire à E Street, une rue où résidait la famille de David Sancious (premier pianiste du E Street Band), au 1105 E Street. La formation de Bruce Springsteen avait l'habitude de répéter à cet endroit-là, et la rue a donné son nom au groupe.

****

"Vous êtes ensuite dirigé vers la biographie du groupe et la fête de quartier de Tenth Avenue Freeze-Out" (Songs)

****

TENTH AVENUE FREEZE-OUT
"Tout ce que j'ai fait sur l'album, c'était les cuivres sur Tenth Avenue Freeze-Out. J'étais dans le studio, allongé sur le sol, je traînais. Il m'a dit, "Qu'est-ce que tu en penses ?" et je lui ai répondu, "Je pense que c'est pas terrible". Et il m'a dit, "Et bien, essaye d'arranger cette putain de partie, alors". J'utilisais des cuivres avec les (Asbury) Jukes, et j'avais une idée précise de la façon dont ils devaient sonner, et là, il ne sonnaient pas comme il faut. L'arrangement m'a pris 10 minutes" (Steven Van Zandt, Uncut, 06.2009)

****

Springsteen: "Tenth Avenue, où il est utile de mentionner qu'il s'agissait, non pas de la première, mais en fait de la seconde chanson jamais enregistrée par le E Street Band... Sur The Wild and the Innocent, nous avons des cuivres sur Kittys’ Back".
Van Zandt: "Exactement".
Springsteen: "Mais sur Born To Run... Je crois que nous avons pris les mêmes musiciens, les Brecker Brothers, qui étaient de grands musiciens de studio de New York [...] Et tout ce dont je me souviens, c'est que je les fais venir au studio, et ils me disent un truc du style, 'Où sont nos partitions ?' Et je leur réponds, 'Uh... Je vais vous fredonner l'air'. J'avais pas mal de souci, j'étais intimidé par les musiciens de studio. Et puis Steve était là, il venait nous rendre visite pendant la session. Tu étais là cette nuit-là. Et je ne sais plus si tu as dit, 'Hey, laissez-moi m'en occuper' ou quelque chose comme ça. Mais j'ai dit, 'Hey, vas-y, mec'".
Van Zandt: "Ils ont commencé à jouer des trucs bizarres. J'étais allongé sur le sol, je m'en souviens. J'avais des souci... même avec l’album I Don’t Want to Go Home, la première fois que nous étions en studio, les années 70, j'avais des soucis avec ça, parce que le son était mauvais. C'était la pire époque pour enregistrer. Parce que tout était compressé. Tout ce qui a été enregistré dans les années 50 et 60 était grandiose. Tout ce qui a été enregistré dans les années 80 était grandiose. Mais dans les années 70, les ingénieurs avaient pris le contrôle, et ils voulaient de la séparation... Nous avions attendu toute notre vie pour entrer en studio, nous étions si excités. Et finalement, nous sommes en studio, et je me dis, 'C'est de la merde. Pourquoi le son est si mauvais ?' Quand tu entres dans une pièce, tu entends un groupe..."
Springsteen: "Il n'y a plus de pièce. Il n'y a plus le son de la pièce. Plus d'ambiance. Un son si claustrophobique à cette époque-là".
Van Zandt: "Et le concept consistait à dire, 'Le mixage rendra le son excitant'. Nous l'enlèverons de l'enregistrement, et puis nous trouverons un moyen de le remettre. Ce qu'ils arrivaient miraculeusement à faire, d'une certaine façon. Mais je suis allongé là, comme déprimé...
Springsteen: "Non, tu devais tout mettre dans le mixage. Lorsque nous avons fait Born To Run, nous avons essayé de reproduire le mur du son. Mais le mur était recouvert par une putain de moquette (rires) Jimmy Iovine a tourné des boutons jusqu'à ce que le disque sonne tel que nous voulions qu'il sonne".
Van Zandt: "Donc, je me souviens qu'ils jouaient des trucs bizarres. Et je me souviens que tu me demandes, 'Hey, qu'est-ce que tu en penses ? Et j'ai répondu, 'Mec, c'est nul'".
Springsteen: "J'ai dit, 'Vas-y, fais ce que tu sais faire'".
Van Zandt: "Tu as dit, 'Essaye d'arranger ce putain de morceau alors'. Heureusement, je n'en connaissais pas assez pour être intimidé. Tu comprends ce que je veux dire ? J'étais trop stupide".
Springsteen: "C'était si drôle. Ils te regardaient comme si tu avais débarqué d'une autre planète. Mais ils ne savaient pas quoi faire, alors ils ont commencé à t'écouter, du style, 'Ok, comment fait-on pour terminer cette putain de session ?' ". [...] En 1973, ce n'était pas le style de l'époque. C'était déjà passé, et c'était considéré comme rudimentaire. Mais Steve, tu t'en es occupé et tu as réussi". (SiriusXM, 01 juillet 2020)

****

TENTH AVENUE FREEZE-OUT


Lu 1990 fois