Bruce Springsteen
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

THE WRESTLER

LE CATCHEUR



Have you ever seen a one trick pony in the field so happy and free
If you've ever seen a one trick pony, then you've seen me
Have you ever seen a one legged dog making his way down the street
If you've ever seen a one legged dog, then you've seen me

Then you've seen me, I come and stand at every door
Then you've seen me, I always leave with less than I had before
Then you've seen me, but I can make you smile when the blood, it hits the floor


Tell me friend, can you ask for anything more
Tell me friend, can you ask for anything more

Have you ever seen a scarecrow filled with nothing but dust and weeds
If you've ever seen that scarecrow, then you've seen me
Have you ever seen a one armed man, punching at nothing but the breeze
If you've ever seen a one armed man, then you've seen me

Then you've seen me, I come and stand at every door
Then you've seen me, I always leave with less than I had before
Then you've seen me, but I can make you smile when the blood, it hits the floor


Tell me friend, can you ask for anything more
Tell me friend, can you ask for anything more

These things that have comforted me, I drive away
This place that is my home, I cannot stay
My only faith is in the broken bones and bruises I display

Have you ever seen a one legged man trying to dance his way free
If you've ever seen a one legged man, then you've seen me

****


Avez-vous déjà vu dans un champ un poney de cirque, au seul et unique tour, être si heureux et libre
Si vous avez déjà vu ce poney, alors vous m'avez vu
Avez-vous déjà vu un chien à une seule patte descendre la rue
Si vous avez déjà vu ce chien à une seule patte, alors vous m'avez vu

Alors vous m'avez vu, je viens attendre devant chaque porte
Alors vous m'avez vu, je repars toujours avec moins que ce que j'avais auparavant
Alors vous m'avez vu, mais je peux vous faire sourire quand le sang, il éclaboussera le sol


Dîtes-moi mon ami, que pouvez-vous demander de plus
Dîtes-moi mon ami, que pouvez-vous demander de plus

Avez-vous déjà vu un épouvantail rempli uniquement de poussière et de mauvaises herbes
Si vous avez déjà vu cet épouvantail, alors vous m'avez vu
Avez-vous déjà vu un homme à un seul bras donnant des coups uniquement dans le vent
Si vous avez déjà vu cet homme à un seul bras, alors vous m'avez vu

Alors vous m'avez vu, je viens attendre devant chaque porte
Alors vous m'avez vu, je repars toujours avec moins que ce que j'avais auparavant
Alors vous m'avez vu, mais je peux vous faire sourire quand le sang, il éclaboussera le sol


Dîtes-moi mon ami, que pouvez-vous demander de plus
Dîtes-moi mon ami, que pouvez-vous demander de plus

Ces choses qui m'ont réconforté, je m'en éloigne
Cet endroit qui est mon foyer, je ne peux y rester
Je n'ai pour seule foi que les os brisés et les bleus que j'exhibe

Avez-vous déjà vu un homme à une seule jambe essayant de se libérer en dansant
Si vous avez déjà vu cet homme à une seule jambe, alors vous m'avez vu

****

NOTES

THE WRESTLER
The Wrestler est une chanson composée pour le film The Wrestler (2008) de Darren Aronofsky. La chanson a été récompensée au cours de la 14ème cérémonie des Critics' Choice Awards et de la 66ème cérémonie des Golden Globes Awards, par le prix de la 'Meilleure chanson pour un film' 2008.

****

"Alors que je me trouvais en tournée en Irlande, j'ai reçu un coup de fil de Mickey Rourke, mon vieil ami. Il m'a parlé du film sur lequel il était en train de travailler, m'a dit qu'il s'agissait d'un film qui signifiait énormément pour lui, et m'a demandé si je pouvais lui trouver une chanson. Il m'a expliqué le personnage. J'ai toujours pensé qu'il existait un endroit où ce qu'il y avait de meilleur dans notre travail respectif se croisait, je lui ai donc dit que je tenterais le coup. J'ai écrit la chanson rapidement, je l'ai enregistrée avec Toby Scott, et Mickey et moi avons récolté deux Golden Globes (brucespringsteen.net)

****

"Tout le monde comprend cette notion de blessure. Tout le monde la comprend (...) Vous pouvez trouver votre identité dans les blessures qu'on vous a fait subir. Très, très dangereux. Vous pouvez trouver votre identité dans vos plaies, dans vos cicatrices, dans les endroits où vous avez été battu, et que vous transformez en une médaille. Nous portons tous en nous les choses auxquelles nous avons survécu avec honneur, mais le véritable honneur consiste également à les transcender et à les dépasser. Tout le monde a fait l'expérience de ces choses-là, mais si vous en faites votre vie, c'est une vie très dangereuse que vous créez (...) Il y a toujours une partie en vous qui veut vous prendre ce que vous avez construit. Cette chanson parle donc de ça. Où trouver l'honneur dans votre vie ? Reconnaître la raison pour laquelle cette chanson a une quelconque signification, pourquoi elle vous fait du bien, c'est parce qu'en reconnaissant tout ça, vous vous élevez légèrement, sinon..." (The Observer, 18.01.2009)

****

THE WRESTLER
"Springsteen et moi sommes amis depuis 20 ans, et je ne lui avais plus parlé depuis 13 ans. Je lui ai écris cette lettre, cette longue lettre qui racontait combien j'avais eu de la chance. Car j'avais touché le fond, et puis j'ai été capable de trouver quelqu'un qui m'a dit pourquoi, pourquoi ces choses m'étaient arrivées, pourquoi j'ai réagi, pourquoi la colère et la carapace et la dureté, et toute cette connerie sur la virilité, et la folie, et le fait d'être irresponsable et de ne pas se soucier des conséquences - pourquoi tout remontait à nouveau à la surface (...) Et je pense que le succès m'a fait disjoncter. Je pense que je voulais qu'on s'occupe de moi quand j'étais petit, mais pas une fois adulte (...) Mais quand j'ai écrit cette lettre à Bruce, je lui ai dit que j'étais chanceux d'avoir été capable de rencontrer quelques rares personnes qui m'ont aidé à changer mes habitudes, et le changement a pris du temps. Et quand je lui ai écrit, je lui ai dit que Randy (Robinson, le personnage principal du film) n'avait pas eu cette chance. Donc, je pense que quand vous entendrez cette chanson, vous comprendrez qu'il a visé juste. Et je crois que c'est une des raisons pour laquelle il nous a écrit la chanson. Nous ne pouvions le payer. Et il s'est investi d'une belle manière" (Mickey Rourke, MoviesOnline.ca, 12.2008)

****

THE WRESTLER


Lu 1136 fois