Bruce Springsteen
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Clarence "Big Man" Clemons

saxophoniste



****

Clarence "Big Man" Clemons
Né le 11 janvier 1942 à Norfolk (Virginie), Clarence Clemons, qui descendait d'une longue lignée de baptistes sudistes, a été élevé au son du gospel, dans une famille très religieuse, le rock’n roll étant alors considéré comme la musique du diable par ses parents. A l'âge de 9 ans, son père lui a offert un saxophone en cadeau à la place d'un train électrique et l'a inscrit dans une école de musique ("Je ne m'en suis jamais remis", expliquera-t-il plus tard). Parallèlement à la musique, le jeune Clarence montrera, en grandissant, des grandes aptitudes à la pratique du football américain, ce qui lui permettra d'entrer à l'université du Maryland, et d'envisager une carrière professionnelle. Mais un accident de voiture mettra fin à ses plans de carrière au haut niveau. Clarence s'est alors réfugié dans la musique, et a rejoint son premier groupe, The Vibratones, qu'il accompagnera de 1961 et 1965, en jouant principalement des reprises de James Brown. Dans le même temps, le saxophoniste s'est installé à Newark, dans le New Jersey, et a commencé à travailler le jour comme éducateur social auprès d'enfants perturbés dès 1962. La nuit, il jouait dans les bars noirs d’Asbury Park, avec des groupes locaux, comme Little Melvin & The Invaders.

Quelques années plus tard, en septembre 1971, Clarence Clemons se produisait à Asbury Park (New Jersey) avec son groupe, Norman Seldin & The Joyful Noize. Karen Cassidy, la chanteuse du groupe, lui parle alors d'un jeune guitariste, qui se produit dans le club voisin, le Student Prince, et l'encourage fortement à aller le voir jouer. "C'était une nuit sombre et pluvieuse" raconte Bruce Springsteen. "Il est entré dans le club et il est monté sur scène et il a demandé 'Je peux jouer ?'. J'ai dit 'Bien sûr'. Personne n'allait lui dire non. Et il est monté sur scène et il n'y avait rien d'autre à dire... !". Clarence Clemons est monté sur scène pour jouer une des toutes premières versions de Spirit In The Night. Et "la magie a commencé".

Clarence "Big Man" Clemons
Un an plus tard, en octobre 1972, Clarence Clemons a quitté son emploi à 15$ par semaine, a quitté son groupe, et a rejoint le E Street Band en tournée. Jusqu'à la fin, il sera de toutes les aventures avec Bruce Springsteen, de toutes les tournées. Malgré une première dissolution du groupe en 1989, le mythe est demeuré intact lorsque tous les musiciens se sont retrouvés en studio en 1995. Et après une nouvelle pause, le E Street Band a repris la route en 1999 pour une tournée mondiale, qui a semblé ne jamais s'arrêter jusqu'à 2011.

Parallèlement à son activité de saxophoniste au sein du E Street Band, Clarence Clemons formera son propre groupe, d'abord The Red Bank Rockers, avec lequel il se produisait pendant son temps libre, entre deux tournées, puis plus tard, The Temple of Soul. Il changera également de style de vie au cours des années 80. Éternel roi de la fête, il s'intéressera à la religion et à la méditation, tout en continuant une intense activité artistique (cinéma, télévision, musique...). En 1989, il rejoint aussi une groupe monté à l'improviste par le batteur Ringo Starr: Ringo Starr & His All-Starr Band (Dr. John, Billy Preston, Rick Danko, Joe Walsh, Nils Lofgren, Levon Helm, et Jim Keltner).

En 2009, Clarence Clemons a publié son autobiographie : Big Man: Real Life & Tall Tales.

Le 12 juin 2011, le saxophoniste est victime d'un accident vasculaire cérébral dans sa résidence de Floride, à l'âge de 69 ans. Transporté à l'hôpital et finalement opéré le 17 juin, il meurt le 18 juin 2011, des suites de complications post-opératoires.

Sur le plan artistique, le saxophoniste a été grandement influencé par des légendes comme Junior Walker, King Curtis, mais il a réussi a développer son propre style, inimitable, devenant l’un des saxophonistes les plus renommés du monde. En plus de Bruce Springsteen, il a accompagné sur disque Gary US Bonds, Lady Gaga, Jackson Browne, Zucchero, Aretha Franklin, Gloria Estefan, Narada Michael Walden, Todd Rundgren, Lisa Stansfield, Joe Cocker, Nils Lofgren, Alvin Lee, Roy Orbison, Luther Vandross... Mais c'est sans doute sa longue complicité avec Bruce Springsteen qui a marqué l'ensemble de sa carrière.

****



Lu 9624 fois