Bruce Springsteen
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

The New York Times, 30 octobre 2014

Bruce Springsteen : By The Book



Le musicien et auteur du nouveau livre d'images, Outlaw Pete, aime lire sur la cosmologie : "Je trouve libérateur le fait que des hommes et des femmes galèrent pour trouver la réponse aux questions les plus profondes que nous pouvons nous poser".

****

The New York Times, 30 octobre 2014
Quels livres sont actuellement sur votre table de chevet ?

Je viens de terminer Moby Dick [Moby Dick, 1851] qui m'a fait peur pendant longtemps, parce qu'on le disait difficile. J'ai trouvé qu'il s'agissait d'une belle histoire d'aventures d'un jeune garçon, et pas aussi difficile que ça à lire. Attention : Vous en apprendrez beaucoup plus sur les baleines que tout ce que vous auriez aimé savoir. D'un autre côté, je ne voulais pas que le livre se termine. Love in the Time of Cholera [L'Amour aux temps du choléra, 1985], également, de Gabriel García Márquez. Ce livre évoque, de manière simple, beaucoup d'aspects de l'amour humain.

Quel est votre romancier préféré de tous les temps, et votre romancier contemporain préféré ?

J'aime les Russes, les nouvelles de Tchekhov, Tolstoï et Dostoïevski. Je n'en avais lu aucun avant ces quatre dernières années, et je les ai trouvés vraiment moderne psychologiquement. Mes préférés : The Brothers Karamazov [Les Frères Karamazov, 1880], et, bien sûr, Anna Karenina [Anna Karénine, 1877].

Mes préférés du moment : Philip Roth, Cormac McCarthy et Richard Ford. Il est difficile de surpasser American Pastoral [Pastorale américaine, 1997], I Married a Communist [J'ai épousé un communiste, 1998] et Sabbath’s Theater [Le Théâtre de Sabbath, 1995]. Blood Meridian [Méridien de sang, 1985] de Cormac McCarthy reste un filigrane dans mes lectures. A mes yeux, c'est la combinaison de Faulkner et des westerns spaghetti de Sergio Leone qui donne au livre son étincelle. J'aime aussi la façon dont Richard Ford écrit sur le New Jersey. The Sportswriter [Un week-end dans le Michigan, 1986], Independence Day [Indépendance, 1995] et The Lay of the Land [L'État des lieux, 2006] se déroulent tous sur mon terrain de jeu et, en plus d'être intenses et hilarants, décrivent parfaitement la côte du New Jersey.

Quels sont vos écrivains originaires du New Jersey préférés ?

Roth pour son humeur grivoise et bruyante, son excellence et sa longévité. Ford, comme je l'ai dit précédemment; et évidemment Walt Whitman, qui est excellent. L'été me donne toujours envie de prendre Leaves Of Grass [Feuilles d'herbes, 1855] pendant un moment et de m'assoir dans la véranda. J'en ressors plus heureux.

Quel livre, s'il existe, a le plus influencé votre décision de devenir auteur et musicien, ou a contribué à votre développement artistique ?

J'ai séché la plupart des cours à l'université, en devenant un musicien toujours sur la route, je n'ai donc pas commencé à lire avant mes 28 ou 29 ans. Puis, il y a eu Flannery O'Connor, James M. Cain, John Cheever, Sherwood Anderson, et Jim Thompson, le grand auteur de roman noir. Ces auteurs ont grandement contribué à la tournure que ma musique a prise autour des années 1978-1982. Ils ont introduit dans mon écriture un sens de la géographie et une tension sombre, ils ont élargi mes horizons sur ce qui peut être accompli avec une chanson pop, et ils restent encore, littéralement, la pierre angulaire de ce que j'essaye d'accomplir aujourd'hui.

Quels sont vos musiciens-écrivains préférés ? Votre livre de mémoires de musicien préféré ?

Je connais peu les musiciens - romanciers, mais en ce qui concerne les mémoires, il est difficile de rivaliser avec l'amour de la musique qui brille à travers Life [Life, 2010] de Keith Richards. J'ai également trouvé que l'autobiographie de Eric Clapton [Clapton par Eric Clapton, 2007] était révélatrice et très émouvante. Évidemment, j'ai aimé Chronicles [Chroniques, Volume 1, 2004] de Bob Dylan. Il m'a rendu fier d'être musicien.

Quels livres pourrait-on trouver dans votre bibliothèque et qui pourraient nous surprendre ?

Je lis beaucoup sur la cosmologie et, de façon raisonnable, sur la philosophie. J'aime aussi lire sur le baseball, venant juste de terminer l'autobiographie de Mariano Rivera [The Closer - My Story, 2014]. Pour la cosmologie, Lonely Hearts of the Cosmos, [Lonely Hearts of the Cosmos: The Scientific Quest for the Secret of the Universe, 1999] de Dennis Overbye, a été l'un de mes premiers livres préférés. Je trouve libérateur le fait que des hommes et des femmes galèrent pour trouver la réponse aux questions les plus profondes que nous pouvons nous poser. Il met aussi en perspective tous mes petits problèmes quotidiens, quels qu'ils soient. Le livre qui m'a amené à la philosophie a été The History of Western Philosophy [Histoire de la philosophie occidentale, 1945] de Bertrand Russell. Je viens de terminer Examined Lives, [Examined Lives: From Socrates to Nietzschede, 2012] de Jim Miller, et How to Live; Or, A Life of Montaigne, [Comment Vivre ? - Une vie de Montaigne en une question et vingt tentatives de réponses, 2011] de Sarah Bakewell.

Quels sont les meilleurs livres sur la musique que vous avez lus ?

Au sommet de ma liste reste Mystery Train [Mystery Train : Images de l'Amérique à travers le Rock'n'roll, 2008] de Greil Marcus, suivi de près par Last Train To Memphis [Elvis Presley, Last train to Memphis : Le temps de l'innocence, 2007] de Peter Guralnick. J'inclurais Chronicles [Chroniques, Volume 1, 2004] de Bob Dylan et un livre récent de Daniel Lanois, Soul Mining [Soul Mining: A Musical Life, 2011] qui donne un aperçu sur la "fabrication" de la musique que je trouve unique par rapport à tous les autres livres. Sonata for Jukebox [Sonata for Jukebox: An Autobiography of My Ears, 2005] de Geoffrey O’Brien possède de jolis chapitres, particulièrement sa discussion, en ouverture, sur la carrière de Burt Bacharach.

Quel est le dernier livre que vous avez lu et qui vous a fait rire ?

The Lay of the Land [L'État des lieux, 2006] de Richard Ford.

Le dernier livre qui vous a fait pleurer ?

The Road [La route, 2006] de Cormac McCarthy.

Le dernier livre qui vous a mis en colère ?

Too Big to Fail [Too Big to Fail: The Inside Story of How Wall Street and Washington Fought to Save the Financial System - and Themselves, 2009], de Andrew Ross Sorkin; The Big Short [La casse du siècle, 2009] de Michael Lewis; and Someplace Like America, [Someplace Like America: Tales from the New Great Depression, 2013] de Dale Maharidge, avec des photographies de Michael S. Williamson. Ce sont les quelques livres que j'ai lus sur la récente catastrophe financière, et j'ai écrit une introduction pour Someplace Like America. C'est le scandale criminel et l'imprudence décrits dans ces livres qui m'ont mené directement jusqu'à mon album, Wrecking Ball.

Quel genre de lecteur étiez-vous enfant ?

Le premier livre que j'ai lu a été The Wizard of Oz [Le Magicien d'Oz, 1900], lors d'un été paresseux dans la véranda de ma maison de Randolph Street, dans le New Jersey. Je me souviens avoir été emballé par le livre, et par le simple fait de lire. Avec le temps, le personnage que j'ai le plus adoré est devenu le grand et puissant Oz lui-même. Il est résumé par cette phrase importante qui est dans le film, mais pas dans le livre : "Ne fais pas attention à cet homme derrière le rideau". C'est un charlatan, complètement dépassé, qui essaye, malgré tout, de s'en sortir. "Ne fais pas attention à cet homme derrière le rideau". Une des plus grandes citations de la littérature américaine.

Si vous deviez mentionner un seul livre qui vous a fait devenir celui que vous êtes aujourd'hui, quel serait-il ?

Un seul serait difficile, mais les nouvelles de Flannery O'Connor m'ont beaucoup marqué. Vous pouvez y trouver l'ignorance de Dieu, les mystères intangibles de la vie qui déconcertent ses personnages, et que je trouve à mes côtés chaque jour. Elles contiennent l'aspect gothique de mon enfance et cependant, m'ont donné le sentiment d'être chanceux de me trouver au milieu de cet énigme sombre et tumultueuse, les étoiles chancelantes au-dessus de la tête, la terre juste en-dessous de nous.

Vous organisez un diner littéraire avec trois écrivains. Qui est invité ?

Philip Roth, Keith Richards, Tolstoï - et un invité supplémentaire, Bob Dylan. On trouve là beaucoup d'expérience sur la vie, et le babillage en plusieurs langues serait merveilleux.

Vers quels livres revenez-vous encore et encore ?

Je lis rarement deux fois le même livre, mais les romans de Jim Thompson - à cause de leur puissance concise et sale, leur violence incessante et leur pureté - peuvent toujours m'entraîner vers une seconde lecture. Certaines des histoires de crime les plus psychologiques jamais écrites. J'aime James M. Cain et Elmore Leonard, mais Jim Thompson tient une place à part dans mon cœur.

Quels livres êtes-vous le plus gêné de ne pas avoir encore lu ?

J'ai lu The Grapes of Wrath [Les raisins de la colère, 1939] très tardivement, longtemps après avoir écrit la chanson Ghost of Tom Joad. Cependant, il s'est trouvé que ce livre était tout ce que j'avais pu imaginer. Je n'ai pas encore lu East of Eden, [À l'est d'Éden, 1952] et j'aimerais le faire.

Qu'envisagez-vous de lire après ?

J'ai aimé The Adventures of Augie March [Les Aventures d'Augie March, 1953] de Saul Bellow, et quelqu'un vient de me donner Henderson the Rain King [Le Faiseur de pluie, 1959], donc il se pourrait que ce soit le suivant.

****

NOTES

Illustration Jillian Tamaki


Lu 1779 fois